Death Note (Netflix) : Le producteur s'explique sur les accusations de whitewashing

Vous avez peut-être déjà vu le teaser sorti il y a environ un mois. Nous en parlions déjà dans cet article. Bref rappel, l'adaptation live de Netflix du manga Death Note sortira le 25 Août prochain. 

Mais chez certains spectateurs, la blessure infligée par le film Dragon Ball : Evolution ne s'est toujours pas refermée. Donc quand le casting a été révélé et qu'ils ont vu que les acteurs des personnages principaux n'étaient pas japonais, les internautes se sont enflammés. Ainsi, après la polémique sur l'ethnie de Scarlett Johansson pour le film live Ghost in the Shell et son "whitewashing", nous avons droit à une polémique sur le whitewashing dans Death Note. 

Alors d'abord, qu'est-ce que le whitewashing ? 

Pour ceux qui ne sauraient pas encore, le whitewashing c'est quand, dans un film ou une série, on prend des acteurs "blancs" pour jouer des personnages de "couleurs". Ici, prendre des acteurs "blancs" plutôt que japonais. 

Le producteur Roy Lee, de la société de production Vertigo Entertainment qui produit l'adaptation de Death Note, s'est prononcé sur la polémique dans une interview donnée à Buzzfeed la semaine passée.

D'après lui, le film ne fait pas l'objet d'un whitewashing. "Je pourrai comprendre les critiques [...] si notre version de Death Note se déroulait au Japon et montrait des personnages avec des noms japonais ou des ancêtres japonais" a-t-il déclaré. L'histoire du film ne se déroule pas à Tokyo mais à Seattle et le héros, joué par Nat Wolff (Nos Étoiles contraires), ne s'appelle plus Light Yagami mais Light Turner. D'après Roy Lee, des changements étaient nécessaires pour rendre le film plus attirant pour le public des États-Unis et les anglophones en général. 

Il a aussi déclaré que parler de whitewashing était offensant car un des trois protagonistes principaux était joué par un acteur afro-américain, en effet le personnage de L sera incarné par l'acteur Keith Stanfield (Selma). 

Masi Oka (Hiro Nakamura dans Heroes), un autre producteur du film avait déjà défendu le casting dans une interview donnée à Entertainment Weekly en novembre dernier. Il a déclaré que même si l'équipe du film était consciente du problème, les directeurs de casting avaient fait un énorme travail pour trovuer des acteurs asiatiques mais n'étaient pas parvenus à trouver les bonnes personnes. Les acteurs castés ne parlaient pas parfaitement anglais et à ce moment là, les rôles ont du être réécrits. 

 

Il est normal de prendre des acteurs "blancs" quand le film se passe en Occident comme il est normal de prendre des acteurs de n'importe quel ethnie surtout pour un pays comme les États-Unis. Mais, ce qu'on peut pointer du doigt, c'est que l'équipe du film a fait ce qu'on pourrait appeler du colorwashing comme du whitewashing. C'est à dire que les personnages japonais ont été remplacés par des acteurs "blancs" et les personnages "blancs" comme Watari le "Alfred" de Death Note qui a une image assez britannique ou sans ethnie distincte comme L sont remplacés par des acteurs respectivement asiatique et afro-américain. 

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Actualités