A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles : la neuvième édition des Champs-Élysées Film Festival se délocalise sur la toile. Alors que les salles de cinéma de la plus célèbre avenue du monde resteront sombres jusqu'au 22 juin prochain, le Festival franco-américain s'adapte tout en conservant sa vocation première : rendre accessible le cinéma indépendant hexagonal et d'outre-Atlantique.

Sophie Dulac, fondatrice et présidente du Festival, souligne en particulier l'importance de supporter les créations : « Notre ambition aujourd’hui est de pouvoir présenter au public la jeune création du cinéma indépendant français et américain qui a plus que jamais besoin d’être soutenue et mise en lumière. Par solidarité avec tou·te·s, et pour la première fois dans son histoire, le festival sera accessible gratuitement et cela dans toute la France depuis notre site internet du 9 au 16 juin. ».

Une édition soutenue cette année par la présence des réalisateurs Stephen Frears (The Queen) et Edgar Wright (Baby Driver, Hot Fuzz). Deux masterclass interactives sont prévues pour rencontrer les cinéastes (mercredi et samedi à 18h). Concernant les œuvres, on compte cette année six longs métrages français et quatre américains dans le cadre de la compétition. Parmi les membres du jury, Camille Chamoux, William Lebghil ou encore Elina Lowensohn. C'est la réalisatrice Mounia Meddour (Papicha) qui préside par ailleurs cette année le jury. Le court métrage est également à l'honneur avec vingt films français et américains.

Pour découvrir l'intégralité du Festival, rendez-vous sur le site officiel de l'événement.

Restez également connecté avec nous pour retrouver nos articles et critiques :

- Film d'ouverture : notre critique de Jumbo de Zoé Wittock, au cinéma le 1er juillet 2020.

Notre interview du saxophoniste Etienne Jaumet, membre du jury court métrage.

- Notre interview d'Elina Lowinsohn, membre du jury long métrage (prochainement)