Cette année, un vent d'espoir et de jeunesse a soufflé sur les Prix du Syndicat français de la critique de cinéma et des films de télévision. Une bourrasque de fraîcheur venait ainsi principalement de la diversité, de la lutte des classes et du féminisme. En témoignaient les premiers prix du jury télévision qui récompensaient trois femmes à la suite, Callisto McNulty pour son brillant documentaire Delphine et Carole Insoumuses, consacré aux films de Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos, Eléonore Faucher pour son téléfilm La Maladroite et Rebecca Zlotowski pour sa série Les Sauvages, appréciée sur Canal Plus.

L'éloge des femmes, on l'entendit également à travers l'hommage rendu à Danielle Heymann qui nous a tristement quittés cette année et à qui cette soirée fut dédiée. Isabelle Danel rendit ainsi un bouleversant hommage à son amie disparue en lisant, sa voix se brisant à la fin, un de ses derniers textes consacrés à Douleur et gloire de Pedro Almodóvar. On perçut également cet éloge à travers le prix décerné pour le meilleur livre de cinéma aux mémoires de Bulle Ogier, J'ai oublié, rédigés en collaboration avec Anne Diatkine. Nous n'oublierons pas quant à nous Hafsia Herzi, nommée pour le meilleur premier film français, pour son très beau Tu mérites un amour, qui a eu la très grande classe de venir à la cérémonie. Tous nos vœux l'accompagnent pour le César du meilleur premier film français.

La soirée ne manqua pas d'humour non plus avec les duettistes Marie Sauvion et Xavier Le Herpeur, ou encore les vidéos envoyées par un Philippe Garnier (Prix de l'album sur le cinéma, pour Sterling Hayden l'irrégulier) , couvert d'un immense chapeau censé le protéger du soleil en Californie, ou par Jean-Baptiste Thoret avec un ingénieur du son aux mimiques irrésistibles. On n'oubliera pas non plus Michel Houellebecq, délicieusement déphasé comme à son habitude, se faisant prier pour monter sur scène pour Thalasso (Prix Singulier) de Guillaume Nicloux, ou encore Vincent-Paul Boncour, président de Carlotta Films, éternel passionné et intarissable sur ses coffrets justement récompensés par des prix (Bergman, Mode d'emploi et Donnie Darko).

Cependant, l'essentiel de la soirée montra que le Syndicat de la critique était entré en résistance, d'une part par la voix d'un Philippe Rouyer, Président du Syndicat français de la critique de cinéma, toujours aussi enflammé, qui a proclamé vouloir chercher tous les moyens pour faire retourner les jeunes dans les salles et leur faire préférer le cinéma aux jeux vidéos ou au streaming, d'autre part par les œuvres distinguées par les prix de la soirée. L'ordre du jour se trouve dans les sujets des œuvres au changement, au renouvellement, aux remises en question : les quatre œuvres récompensées au plus haut niveau mettent en scène des situations sociales sans issue qui débouchent soit sur une errance désespérée (An Elephant sitting still de Hu Bo, meilleur premier film étranger), soit sur un questionnement relatif à une situation de crise (L'Epoque de Matthieu Bareyre, meilleur premier film francais), soit sur une réorganisation de rapports entre classes (Parasite de Bong Joon-ho, meilleur film étranger), soit une révolte et une colère sans freins (Les Misérables de Ladj Ly, meilleur film français). Le monde va plutôt mal mais il faut peut-être se retourner vers les jeunes pour espérer le sauver et réinventer ses règles. C'est cette foi dans la jeunesse que l'on entendait dans le discours introductif de Philippe Rouyer, tout comme, en dépit de la gravité de la situation de crise sociale, à travers les personnages de jeunes représentés dans ces films couronnés. En voyant les jeunes qui entouraient sur la scène de la salle Henri Langlois Rebecca Zlotowski, Ladj Ly ou Matthieu Bareyre, "cette génération qui va devoir, si elle ne veut pas mourir, prendre ce que le monde ne lui donne pas", comme l'a énoncé le lauréat du Prix du meilleur premier film français, on avait un peu l'impression que "les Sauvages", - des "Sauvages" sympathiques et pacifiques, précisons-le - s'étaient emparé pour un soir de la Cinémathèque, pour signifier le changement de génération et d'univers, ce sont les quelques réflexions qui venaient spontanément à l'esprit. Sachons écouter ce message.

PRIX CINÉMA

Meilleur film français LES MISÉRABLES Ladj Ly Ce prix est décerné depuis 1946 à l’issue du vote des membres du Syndicat Français de la Critique de Cinéma.
Meilleur film étranger PARASITE 기생충  Bong Joon-Ho Ce prix est décerné depuis 1967 à l’issue du vote des membres du Syndicat Français de la Critique de Cinéma.
Meilleur premier film français L'ÉPOQUE Matthieu Bareyre Créé en 2014, ce prix est décerné par un jury renouvelable composé de membres du Syndicat Français de la Critique de Cinéma.
Meilleur premier film étranger AN ELEPHANT SITTING STILL 大象席地而坐  Hu Bo Créé en 2014, ce prix est décerné par un jury renouvelable composé de membres du Syndicat Français de la Critique de Cinéma.
Film Singulier francophone THALASSO Guillaume Nicloux Ce prix, créé en 2008, a pour objectif de récompenser un film en co-production et en langue française, dont les critiques tiennent à souligner le travail "singulier".
Meilleur court métrage français ELECTRIC SWAN Konstantina Kotzamani Ce prix, créé en 1973, est décerné par un jury renouvelable composé de membres du Syndicat Français de la Critique de Cinéma.
PRIX TÉLÉVISION Ces prix, créés en 2005, sont décernés par un jury renouvelable composé de membres du Syndicat Français de la Critique de Cinéma et des Films de Télévision.
Meilleure oeuvre de fiction française LA MALADROITE Éléonore Faucher Diffusion France 3
Meilleur œuvre de documentaire français DELPHINE ET CAROLE, INSOUMUSES Callisto McNulty Diffusion Arte
Meilleure série française LES SAUVAGES Rebecca Zlotowski & Sabri Louatah Diffusion Canal+
PRIX DVD/BLU-RAY Ces prix, créés en 2005, sont décernés par un jury renouvelable composé de membres du Syndicat Français de la Critique de Cinéma.
Meilleur DVD/Blu-ray récent BERGMAN, MODE D'EMPLOI Jane Magnusson Carlotta Films
Meilleur coffret DVD/Blu-ray COLLECTION MAKE MY DAY par Jean-Baptiste Thoret STUDIOCANAL
Meilleur DVD/Blu-ray Patrimoine RAGTIME Miloš Forman Arte | L'Atelier d'Images
Prix Curiosité DONNIE DARKO Richard Kelly Carlotta Films Prix de la Curiosité, destiné à mettre en valeur le travail exigeant d'un éditeur sur un film rare, étrange, spécial, qui tout en étant de grande qualité sort des sentiers battus de la cinéphilie classique.
PRIX LITTÉRAIRES Ces prix, créés en 1978, sont décernés par un jury renouvelable composé de membres du Syndicat Français de la Critique de Cinéma.
Meilleur livre français sur le cinéma J'AI OUBLIÉ MÉMOIRES DE BULLE OGIER avec Anne Diaktine Éditions du Seuil
Meilleur livre étranger sur le cinéma DANS LES COULISSES DE ALIEN Jonathan W. Rinzler Traduit de l'anglais par Isabelle Pernot et Marie Renier  Éditions Huggin & Muninn
Meilleur album sur le cinéma STERLING HAYDEN, L'IRRÉGULIER Philippe Garnier Éditions La Rabbia