Ce fut une très belle cérémonie des Emmy Awards 2019, cette année. Comme pour les Oscars, pas de présentateur, ce qui permettait de donner paradoxalement plus de rythme à la cérémonie. Les décolletés ravageurs étaient à nouveau de sortie, comme si Donald Trump et Harvey Weinstein n'avaient jamais existé. Pourtant il flottait dans l'air un petit vent de mélancolie. C'était la dernière cérémonie de la décennie et tous les participants semblaient conscients que plus rien ne serait exactement pareil l'année prochaine. 

Dans les trois catégories-reines, meilleure série dramatique, meilleure série comique et meilleure mini-série, les trois séries qui l'ont emporté ne reviendront plus, y compris dans les mini-séries (contrairement à Big Little Lies qui s'est transformée miraculeusement et non sans dommages en série). 

On prédisait le pire à Game of Thrones au vu de l'accueil très controversé reçu par les deux ou trois derniers épisodes de sa fameuse saison 8. Rappelons qu'en son temps, il s'est passé peu ou prou la même chose pour Lost qui a depuis été largement réhabilitée. Les successeurs se précipitaient au chevet de Game of Thrones, comme autour d'un vieillard qu'on allait assassiner pour prendre sa place : Pose (Emmy du meilleur acteur pour Billy Porter), la série ultra-branchée et LGBT de Ryan Murphy, Killing Eve (Emmy de la meilleure actrice pour Jodie Comer qui fait maintenant jeu égal avec sa partenaire Sandra Oh, lauréate du Golden Globe dans la même catégorie), Ozark (2 Emmy pour la meilleure réalisation à Jason Bateman et le meilleur second rôle féminin à Julia Garner) et enfin Succession, la bien-nommée (Emmy du meilleur scénario). 

Tous étaient sur les rangs et pourtant Game of Thrones a résisté, concluant dignement la fin de son règne sur les Emmy Awards. Lors de la décennie 2010, Mad Men et Breaking Bad se sont partagés les lauriers de la première moitié ; depuis 2015, Game of Thrones règne sans partage, hormis un intermède en 2017, où The Handsmaid's Tale a profité de l'absence de GoT pour s'imposer. 

Contrairement aux Golden Globes qui couronnent souvent la série du moment, sans s'assurer de sa continuité, les Emmy Awards privilégient les longs règnes (A la Maison-Blanche, 4 victoires, Les Soprano, 2 victoires, Mad Men, 4 victoires, Breaking Bad, 2 trophées, Game of Thrones, 4 victoires). Même si elle n'a assuré le dimanche 22 septembre que le minimum syndical (Emmy de la meilleure série dramatique, Emmy du meilleur second rôle au multiprimé Peter Dinklage), Game of Thrones a égalé son record de 2015, soit 12 statuettes au total, grâce aux Creative Emmy Awards, les récompenses techniques (10 glanées). Il lui a certes manqué un peu de chance pour battre ce record quand l'Emmy Award du meilleur second rôle féminin lui a échappé en dépit du record de quatre nominations (Gwendoline Christie, Lena Headey, Sophie Turner et Maisie Williams). Idem pour l'Emmy Award de la meilleure réalisation alors que tous les réalisateurs de la saison 8 ont été nommés pour trois épisodes différents. Peu importe car en couronnant à nouveau Game of Thrones, les Emmy ont distingué la série qui est allée au-delà des autres séries, en amplifiant la dimension populaire de la sériephilie et en explosant le cadre de ce qui était visible auparavant sur le petit écran. C'est pour cela que cette dernière victoire prend une résonance mélancolique. Le phénomène ne se reproduira pas de sitôt. 

Du côté des séries comiques, le renouvellement était déjà à l'ordre du jour. Depuis 2015, Veep avait succédé au long règne de Modern Family (5 victoires d'affilée). En 2018, profitant de l'absence de Veep, The Marvelous Mrs Maisel s'était emparée de la couronne. On s'attendait donc à une lutte entre la revenante Veep et l'usurpatrice Mrs Maisel. Que nenni! C'est Fleabag qui est plébiscitée : quatre récompenses dont meilleure série comique, meilleure actrice, meilleur scénario et meilleure réalisation. Les Emmy ont donc couronné un nouveau talent en la personne de Phoebe Waller-Bridge, auteur ironique à la plume féministe et acérée. Si l'on compte en plus la victoire de Jodie Comer, actrice dans Killing Eve, série créée par PWB, c'est donc un triomphe total pour la jeune auteur et comédienne, symbole d'un vent salutaire de féminisme qui rafraîchit heureusement les Emmy.

Enfin la consécration de Chernobyl (3 Emmys, meilleure mini-série, meilleur scénario et meilleure réalisation) permet à HBO de consolider son avance sur Netflix. La chaîne câblée mène par 34 trophées à 27 à la plateforme de streaming. Amazon se trouve assez loin derrière avec ses 15 statuettes, suivis des grandes chaînes qui ne se trouvent plus vraiment dans la course. Remarquons un fait singulier : en dépit de la spécialisation de Netflix dans les séries, la plateforme n'a jamais remporté de récompense majeure dans les trois catégories principales et il en fut de même lors de la dernière cérémonie des Emmy. On se souviendra également du discours de Patricia Arquette rendant hommage à sa sœur trans tragiquement disparue Alexis et de la victoire de Jharrel Jérôme en meilleur acteur de mini-série pour When they see us, rappelant le souvenir de ces Noirs injustement accusés et condamnés pour un viol qu'ils n'avaient pas commis. Des témoignages progressistes qui font comprendre la reconnaissance d'un Peter Dinklage, Emmy du meilleur second rôle pour Game of Thrones, qui a avoué qu'il n'aurait jamais eu l'occasion de monter sur scène ailleurs que devant les Emmy, assemblée de tolérance et d'ouverture face à la diversité. 

Palmarès Emmy Awards 2019 

Séries dramatiques

Meilleure série dramatique
Better Call Saul
Bodyguard
Game of Thrones
Killing Eve
Ozark
Pose
Succession

Meilleur acteur
Jason Bateman (Ozark
Sterling K. Brown (This Is Us
Kit Harington (Game of Thrones
Bob Odenkirk (Better Call Saul) 
Billy Porter (Pose)
Milo Ventimiglia (This Is Us)

Meilleure actrice
Emilia Clarke (Game of Thrones)
Jodie Comer (Killing Eve)
Viola Davis (How to Get Away with Murder)
Laura Linney (Ozark)
Mandy Moore (This Is Us)
Sandra Oh (Killing Eve)
Robin Wright (House of Cards)

Meilleur acteur dans un second rôle
Jonathan Banks (Better Call Saul)
Giancarlo Esposito (Better Call Saul)
Alfie Allen (Game of Thrones)
Nikolaj Coster-Waldau (Game of Thrones)
Peter Dinklage (Game of Thrones)
Michael Kelly (House of Cards)
Chris Sullivan (This Is Us)

Meilleure actrice dans un second rôle
Lena Headey (Game of Thrones)
Sophie Turner (Game of Thrones)
Maisie Williams (Game of Thrones)
Gwnedoline Christie (Game of Thrones)
Fiona Shaw (Killing Eve)
Julia Garner (Ozark

Meilleure réalisation
Game of Thrones (The Iron Throne) réalisé par David Benioff and D. B. Weiss
Game of Thrones (The Last of the Starks) réalisé par David Nutter
Game of Thrones (The Long Night) réalisé par Miguel Sapochnik
The Handmaid's Tale (Holly) réalisé par Daina Reid
Killing Eve (Desperate Times) réalisé par Lisa Brühlmann
Ozark (Reparations) réalisé par Jason Bateman
Succession (Celebration) réalisé par Adam McKay

Meilleur scénario
Better Call Saul (Winner) écrit par Peter Gould et Thomas Schnauz
Bodyguard (Episode 1) écrit par Jed Mercurio
Game of Thrones (The Iron Throne) écrit par David Benioff et D. B. Weiss
The Handmaid's Tale (Holly) écrit par Bruce Miller et Kira Snyder
Killing Eve (Nice and Neat) écrit par Emerald Fennell
Succession (Nobody Is Ever Missing) écrit par Jesse Armstrong

Séries comiques

Meilleure série comique
Barry (HBO)
Fleabag (Prime Video)
The Good Place (NBC)
The Marvelous Mrs. Maisel (Prime Video)
Russian Doll (Netflix)
Schitt's Creek (Pop TV)
Veep (HBO)

Meilleur acteur
Anthony Anderson (Black-ish)
Don Cheadle (Black Monday)
Ted Danson (The Good Place)
Michael Douglas (The Kominsky Method)
Bill Hader (Barry)
Eugene Levy (Schitt's Creek)

Meilleure actrice
Christina Applegate (Dead to Me)
Rachel Brosnahan (The Marvelous Mrs. Maisel)
Julia Louis-Dreyfus (Veep)
Natasha Lyonne (Russian Doll)
Catherine O'Hara (Schitt's Creek)
Phoebe Waller-Bridge (Fleabag)

Meilleur acteur dans un second rôle
Alan Arkin (The Kominsky Method)
Anthony Carrigan (Barry)
Tony Hale (Veep)
Stephen Root (Barry)
Tony Shalhoub (The Marvelous Mrs. Maisel)
Henry Winkler (Barry)

Meilleure actrice dans un second rôle
Alex Borstein (The Marvelous Mrs. Maisel)
Anna Chlumsky (Veep)
Olivia Colman (Fleabag)
Betty Gilpin (GLOW)
Sarah Goldberg (Barry)
Marin Hinkle (The Marvelous Mrs. Maisel)
Kate McKinnon (Saturday Night Live)

Meilleure réalisation
Barry (The Audition) réalisé par Alec Berg
Barry (ronny/lily), réalisé par Bill Hader
The Big Bang Theory (The Stockholm Syndrome) réalisé par Mark Cendrowsk
Fleabag (Episode 1) réalisé par Harry Bradbeer
The Marvelous Mrs. Maisel (All Alone) réalisé par Amy Sherman-Palladino
The Marvelous Mrs. Maisel (We're Going to the Catskills!) réalisé par Daniel Palladino

Meilleur scénario
Barry (ronny/lily) écrit par Alec Berg and Bill Hader
Fleabag (Episode 1) écrit par Phoebe Waller-Bridge
The Good Place (Janet(s)) écrit par Josh Siegal et Dylan Morgan
PEN15 (Anna Ishii-Peters) écrit par Maya Erskine, Anna Konkle et Stacy Osei-Kuffour
Russian Doll (Nothing in This World Is Easy) écrit par Natasha Lyonne, Leslye Headland et Amy Poehler
Russian Doll (A Warm Body) écrit par Allison Silverman
Veep (Veep) écrit par David Mandel

Mini-séries et téléfilms

Meilleure série limitée
Chernobyl (HBO)
Escape at Dannemora (Showtime)
Fosse/Verdon (FX)
Sharp Objects (HBO)
When They See Us (Netflix)

Meilleur acteur
Mahershala Ali (True Detective)
Benicio del Toro (Escape at Dannemora)
Hugh Grant (A Very English Scandal)
Jared Harris (Chernobyl)
Jharrel Jerome (When They See Us)
Sam Rockwell (Fosse/Verdon)

Meilleure actrice
Amy Adams (Sharp Objects)
Patricia Arquette (Escape at Dannemora)
Aunjanue Ellis (When They See Us)
Joey King (The Act)
Niecy Nash (When They See Us)
Michelle Williams (Fosse/Verdon)

Meilleur acteur dans un second rôle
Asante Blackk (When They See Us)
Paul Dano (Escape at Dannemora)
John Leguizamo (When They See Us)
Stellan Skarsgård (Chernobyl)
Ben Whishaw (A Very English Scandal)
Michael K. Williams (When They See Us)

Meilleure actrice dans un second rôle
Patricia Arquette (The Act)
Marsha Stephanie (When They See Us)
Patricia Clarkson (Sharp Objects)
Vera Farmiga (When They See Us)
Margaret Qualley (Fosse/Verdon)
Emily Watson (Chernobyl)

Meilleure réalisation
Chernobyl réalisé par Johan Renck
Escape at Dannemora réalisé par Ben Stiller
Fosse/Verdon (Glory) réalisé par Jessica Yu
Fosse/Verdon (Who's Got the Pain) réalisé par Thomas Kail
A Very English Scandal réalisé par Stephen Frears
When They See Us réalisé par Ava DuVernay

Meilleur scénario
Chernobyl écrit par Craig Mazin
Escape at Dannemora (Part 6) écrit par Brett Johnson, Michael Tolkin et Jerry Stahl
Escape at Dannemora (Part 7) écrit par Brett Johnson and Michael Tolkin
Fosse/Verdon (Providence) écrit par Joel Fields and Steven Levenson
A Very English Scandal écrit par  Russell T Davies
When They See Us (Part Four) écrit par Ava DuVernay et Michael Starrbury