L'Etrange Festival a commencé! Et pour fêter hier soir ses 25 ans, il a mis les petits plats dans les grands et s'en fendu non pas d'un mais de deux invités d'honneur lors de sa soirée d'ouverture : le célèbre critique Jean-Pierre Dionnet et la sculpturale Monica Bellucci, sublimissime comme à son habitude, et se déclarant grande fan du cinéma de genre.

Le festival a ainsi démarré sur les chapeaux de roue avec un troublant court métrage expérimental Reruns de Rosto, surdoué de l'image, qui nous a malheureusement quitté en mars dernier et Nekrotronic, un long métrage délirant et jubilatoire, le deuxième d'un tandem de frères, Kiah Roache-Turner à la réalisation et son frère Tristan au scénario, qui sont un peu des frères Coen australiens qui se seraient spécialisés dans les films de zombies et de fantômes. Plutôt bien réalisé, le film semble faire la synthèse entre Matrix (avec un héros un peu moins glamour que Keanu Reeves) et Ghostbusters. Sans se prendre trop au sérieux, les frères Roache-Turner paraissent régler leur compte avec leur génitrice, à travers le personnage de mère possessive et maléfique incarnée par Monica Bellucci qui fait dévorer les esprits via une application de smartphone, le point d'orgue du film étant la réplique sacrilège "fuck you Mom".

On pensait continuer sur la même ligne avec Dreamland car Monica Bellucci est bien celle qui prononce ce mantra dans Twin Peaks The Return : "nous vivons à l'intérieur d'un rêve mais qui est le rêveur?". Malheureusement Dreamland de Bruce McDonald ne tient pas, loin s'en faut, les promesses de son titre. En tant que pays du rêve, on aura droit seulement à une intrigue tarabiscotée où un tueur à gages doit couper le doigt d'un trompettiste. A force d'images mentales et de montage impromptu, on décroche assez vite de ce rêve où le double rôle de Stephen McHattie complexifie bien inutilement les choses. On aperçoit même Juliette Lewis dans un rôle fantasmatique de Comtesse. Mauvaise pioche, mais ce n'est pas très grave car on est certain de trouver par la suite d'autres pépites cinématographiques à l'Etrange Festival qui valent le détour...