En coulisses, les photographes dégainent leurs appareils photo ; sur la Croisette, les voitures s'activent ; les façades du Palais des Festivals se parent de leurs plus beaux atours : ce 14 mai, Cannes redevient, le temps d'une dizaine de jours, la capitale mondiale du cinéma. Un festival légendaire dont on se demande si la 72ème édition ne célébrerait pas plutôt la danse que le cinéma, au vu du ballet frénétique qui secoue la Promenade des Anglais. La pluie annoncée pour la soirée ne fait peur à personne, tant l'excitation est grande - ce soir, dans la salle du Grand Théâtre Lumière, c'est tout le gratin du cinéma mondial qui se retrouvera sur le tapis rouge iconique du festival.

Car l'ouverture de la 72ème édition du festival de Cannes devrait réunir toujours plus de grands noms du cinéma et de la critique. Déjà, plus tôt dans la journée, les prestigieux membres du jury de la Sélection Officielle - présidé cette année Alejandro González Iñárritu avec à ses côtés, entre autres, Elle Fanning ou Robin Campillo - ont pris la parole dans une conférence de Presse au cours de laquelle ils ont pu revenir sur leur devoir de jury. Une conférence de presse qui souhaite réaffirmer la volonté du festival d'aspirer à une meilleure représentation des professionnelles du cinéma, comme en témoigne sa mise en scène : le long de la table à laquelle le jury prend parole, les chaises alternent mathématiquement les jurés hommes et femmes.

Ce qui n'a pas empêché le début de certaines polémiques. Le sujet de controverse de cette année porte sur Alain Delon : l'acteur, qui devrait se voir remettre la Palme d'Or d'honneur pour l'ensemble de sa carrière lors de la cérémonie de clôture du Festival, a fait l'objet d'une pétition réclamant l'abandon de cette distinction honorifique, suite à divers propos homophobes et machistes que l'acteur a pu avoir au cours de sa carrière. Thierry Frémeaux, Pierre Lescure et beaucoup d'autres personnalités du cinéma et du monde de la culture ont contesté ces accusations, en estimant qu'il ne fallait pas juger ces actes passés à partir de standards actuels. 

Une fois la polémique annuelle étouffée sous le tapis rouge, les festivités reprennent de plus belle dans la soirée. Pour l'ouverture du Festival, tous les esprits sont à la fête : et quoi de mieux pour fêter le cinéma que le charme d'Édouard Baer et le dernier film de Jim Jarmusch ? La cérémonie d'ouverture du festival, très attendue par tous et toutes, sera encore une fois présentée par Edouard Baer, maître de cérémonie remarquable lors de la 71ème édition du Festival. Après quelques adresses générales, ce sera au tour de Jim Jarmusch d'entrer en scène, suivi d'un cortège de célébrités : son film, The Dead Don't Die, peut se targuer d'une affiche exceptionnelle avec une dizaine de stars, de Tilda Swinton à Bill Murray en passant par Selena Gomez et Iggy Pop. Un film qui, à l'image de ce premier jour de Cannes, réunit tout ce que le cinéma a de plus éblouissant.