Le réalisateur John Singleton est décédé d'un accident vasculaire cérébral le 29 avril, à l'âge de 51 ans. Il avait marqué l'histoire avec son premier film, Boyz N the Hood, sélectionné à la 64ème édition des Oscars pour le prix du meilleur réalisateur et du meilleur scénario. Une nomination qui avait tout d'exceptionnel : c'était la première fois qu'un réalisateur afro-américain était nommé, fait d'autant plus remarquable que le réalisateur en question n'avait alors que 24 ans. Aux côtés de Spike Lee, John Singleton était communément célébré comme l'un des pionniers d'un nouveau cinéma afro-américain des années 1990, une génération marquée par l'émergence du hip-hop, mais aussi par la fracture sociale qui s'est traduite par des émeutes importantes au cours de la décennie. Des questions toujours d'actualité, et qui font encore aujourd'hui de son oeuvre un monument incontournable pour quiconque s'intéresse à la représentation des communautés afro-américaines dans le cinéma américain.