La campagne de communication s'étoffe pour le prochain film de Quentin Tarantino, alors que sortait mercredi une nouvelle bande- annonce de Once Upon a Time in Hollywood, son très attendu neuvième film. Une bande-annonce dans la droite lignée des affiches officielles dévoilées ces derniers jours, qui centre l'attention sur la camaraderie entre les deux personnages incarnés par Leonardo DiCaprio et Brad Pitt, ainsi que sur une mise en scène dans l'air du temps des seventies.

La bande-annonce s'ouvre sur une interview en noir et blanc, pour l'aspect passéiste, avec à droite, Rick Dalton (Leonardo DiCaprio) et à gauche Cliff Booth (Brad Pitt). Les deux personnages, comme Starsky et Hutch, font la paire, se complètent l'un l'autre tant dans le style que dans les répliques. L'interview est entrecoupée d'extraits de scènes de faux film ayant Rick Booth comme vedette, un montage rapide et rythmé fidèle au style pop et post-moderne du réalisateur. Mais très vite, le montage s'accélère et ne laisse entrevoir que des bribes : des plans furtifs de Margot Robbie incarnant Sharon Tate, des soirées arrosées, des balades en ville... Seules deux séquences longues résistent au montage : un Brad Pitt cynique ridiculisant un maître de kung-fu prétentieux, Bruce Lee, et un Léonardo DiCaprio ému par un compliment sur sa performance d'acteur. 

En clair, en sa qualité de teaser, la bande-annonce ne laisse voir que très peu de choses du film et essaye d'en mettre plein les yeux, tout en peinant vraiment à convaincre. Car ni Brad Pitt, ni Leonardo DiCaprio ne se distinguent réellement par leur performance dans ce film : leurs personnages ne semblent être que des répétitions des rôles qui sont habituellement attribués à ces acteurs, et aucun d'entre eux ne semble véritablement renouveler son répertoire. Margot Robbie n’apparaît pas assez à l'écran pour se distinguer, et le montage frénétique nous laisse sur notre faim. En somme, cette bande-annonce se limite au fan-service, à nous servir sur un plateau des acteurs qui restent fidèles à eux-mêmes et un Tarantino qui fait du Tarantino. Once Upon a Time in Hollywood n'augure donc rien de révolutionnaire dans la filmographie du réalisateur. Le 14 août, il faudra sans doute s'attendre à un bon film sur le plan technique, mais peut-être pas à un film exceptionnel...On espère néanmoins se tromper.