Ce qui est particulièrement sympathique à la soirée des Golden Globes, c'est qu'elle réserve toujours des surprises alors que celle des Oscars n'en recèle quasiment aucune. Car les votants des Golden Globes ne font pas partie de l'Académie des Oscars et donc expriment une voix et un jugement différents au tout début de l'année. Tandis que le vote des Oscars arrive au bout d'un long processus de cérémonies diverses et variées de syndicats d'acteurs, de scénaristes, de metteurs en scène et de producteurs composant l'auguste Académie, ce qui fait que le suspense s'évapore au fil du temps. C'est ainsi qu'on attendait comme grandissimes vainqueurs A Star is born  et Lady Gaga , voire en outsider Blackkklansman de Spike Lee, et que finalement, fort de son succès mondial, Bohemian Rhapsody l'a emporté. 

Pourtant, le film de Bryan Singer avait souffert de fortes critiques venant de fans de Queen et de journalistes soucieux de l'exactitude historique des faits. Il avait en plus connu de sérieuses perturbations lors de son tournage, Singer se faisant renvoyer à ses deux tiers. Il faut pourtant se rendre à l'évidence: les votants des Golden Globes ont couronné le film, sensibles sans doute à sa puissance de feu dionysiaque, mais il n'est pas certain que les Oscars reproduisent ce résultat. 

D'un côté donc les vainqueurs: les inattendus, Bohemian Rhapsody (deux Golden Globes, celui du meilleur film dramatique et plus prévisible, celui du meilleur acteur pour Rami Malek), Green Book, le film de Peter Farelly, que personne n'attendait aussi bien placé avec trois récompenses (meilleure comédie, meilleur second rôle et meilleur scénario) et le très attendu Roma d'Alfonso Cuarón qui, seul parmi les favoris, n'a pas déçu en remportant deux prix sur trois (meilleur film étranger et meilleur metteur en scène), ne manquant que celui du meilleur scénario. La grande surprise vient de Peter Farelly qui, pour son premier film en solo, s'éloigne des comédies gentiment régressives, pour filmer un buddy movie classique, en version révisée de Miss Daisy et son chauffeur. Cela le ménera-t-il sur le chemin des Oscars? Ce n'est pas impossible mais on peut regretter que la convention ait primé sur l'originalité.

Car du côté des vaincus, on recense donc A Star is born qui ne repart qu'avec le Prix de la meilleure chanson (Shallow), Lady Gaga, pourtant hyper-favorite, échouant à décrocher le prix de la meilleure actrice, au bénéfice de Glenn Close que tous les pronostiqueurs avaient complètement oubliée. C'est même la Bérézina pour A Star is born, peut-être trop attendu dans le registre du film à récompenses (le film mettant en scène ce type de cérémonies), ce revers permettant de donner un nouveau suspense à la soirée des Oscars. Autre grand perdant du côté dramatique, Blackkklansman de Spike Lee qui aurait pu faire un beau représentant de la diversité farouchement anti-trumpiste. Enfin, pour les comédies, Le Retour de Mary Poppins repart bredouille mais surtout La Favorite de Yorgos Lanthimos échoue à transformer ses nombreuses nominations, excepté celle d'Olivia Colman en meilleure actrice. Sa sophistication serait-elle un frein sur son chemin pour les Oscars? 

Du côté de la télévision, les favoris se sont aussi inclinés, hormis dans la catégorie de la mini-série, The Assassination de Gianni Versace qui s'est imposé comme prévu, avec deux récompenses (meilleure mini-série, meilleur acteur pour Darren Criss. En effet, quatre nouveautés concourraient pour le Golden Globe de la meilleure série dramatique et aucune n'a suffisamment convaincu. On le regrette pour Pose, la vision utopique et capraesque de Ryan Murphy, ou pour Killing Eve, le thriller féministe de Phoebe Waller-Bridge. Les votants ont en fait préféré ne pas laisser passer la dernière occasion qu'ils avaient de couronner The Americans, la belle série d'espionnage qui a enfin trouvé sa conclusion au bout de six saisons. En revanche, Sandra Oh (Killing Eve) et Richard Madden (Bodyguard) ont été récompensés de manière assez logique en meilleure actrice et acteur. La surprise a aussi été de mise pour la meilleure comédie car si La Fabuleuse Mrs Maisel n'a pas été complètement supplantée, contrairement à The Handsmaid's Tale dans la catégorie drame, grâce à la nouvelle victoire de Rachel Brosnahan en meilleure actrice comique, on attendait davantage Kidding ou The Good Place que The Kominsky Method qui triomphe avec deux trophées (meilleure série comique et meilleur acteur pour Michael Douglas).

La soirée fut plutôt bon enfant et moins agressive et militante (anti-trumpiste) que d'habitude. Sandra Oh a surtout rendu hommage aux nombreux visages de la diversité qu'elle constatait parmi les nominations. Ce fut également une bonne soirée pour Netflix avec les prix glanés par Roma, Bodyguard et The Kominsky Method, y compris celui de The Americans, diffusé à l'origine sur Fx mais disponible sur la plateforme de streaming. 

CINEMA

  • Meilleur film dramatique : Bohemian Rhapsody
  • Meilleur film (comédie, comédie musicale) : Green Book (Sur les routes du sud)
  • Meilleur réalisateur : Alfonso Cuaron (Roma)
  • Meilleur acteur dramatique : Rami Malek dans Bohemian Rhapsody
  • Meilleure actrice dramatique : Glenn Close (The Wife)
  • Meilleur acteur de comédie : Christian Bale dans Vice
  • Meilleure actrice de comédie : Olivia Colman dans La Favorite
  • Meilleur second rôle masculin : Mahershala Ali dans Green Book (Sur les routes du sud)
  • Meilleur second rôle féminin : Regina King dans Si Beale Street pouvait parler (If Beale Street Could Talk)
  • Meilleure chanson originale : Shallow, dans A Star Is Born (Lady Gaga, Mark Ronson, Antonio Rossomando, Andrew Wyatt)
  • Meilleure bande originale : Justin Hurwitz pour First Man : le premier homme sur la Lune
  • Meilleur film d’animation : Spider-Man : New Generation
  • Meilleur scénario : Nick Vallelonga, Brian Currie et Peter Farrelly pour Green Book (Sur les routes du sud)
  • Meilleur film en langue étrangère : Roma d’Alfonso Cuaron

TELEVISION

  • Meilleure série dramatique : The Americans
  • Meilleur acteur dans une série dramatique : Richard Madden dans Bodyguard
  • Meilleure actrice dans une série dramatique : Sandra Oh dans Killing Eve
  • Meilleure série (comédie, comédie musicale) : The Kominsky Method
  • Meilleure actrice dans une série (comédie) : Rachel Brosnahan dans La Fabuleuse Mme Maisel (The Marvelous Mrs. Maisel)
  • Meilleur acteur dans une série (comédie) : Michael Douglas dans The Kominsky Method
  • Meilleure minisérie : The Assassination of Gianni Versace : American Crime Story
  • Meilleure actrice dans une minisérie : Patricia Arquette dans Escape at Dannemora
  • Meilleur acteur dans une minisérie : Darren Criss dans The Assassination of Gianni Versace : American Crime Story
  • Meilleure second rôle féminin : Patricia Clarkson dans Sharp Objects
  • Meilleure second rôle masculin : Ben Whishaw dans A Very English Scandal