Lors d'un entretien publié dans le Film Français le 23 mars dernier, Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, a édicté les nouvelles règles du prochain festival qui aura lieu du 8 au 19 mai 2018.

En fin de compte, cette petite révolution peut se résumer en trois choses:

- pour commencer par la plus superficielle, il y aura désormais interdiction absolue des selfies sur le tapis rouge. Thierry Frémaux avait déjà indiqué qu'il trouvait cette pratique ridicule. Il persiste et signe en l'interdisant tout simplement car elle serait nocive et nuirait à la bonne image et au fonctionnement du Festival. Cela permettra sans doute aux photographes professionnels de pouvoir retrouver un peu de travail.

- ensuite, il n'y aura plus dorénavant de productions Netflix au Festival de Cannes car la plateforme en ligne refuse de projeter ses films en salles et de respecter la chronologie des médias, contrairement à l'autre plateforme concurrente, Amazon. On se souvient du tollé engendré l'année dernière par la sélection des films Okja de Bong Joon-ho et The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach. Thierry Frémaux confesse même une certaine naïveté pour avoir cru fléchir les pontes de Netflix en leur conseillant de projeter tous leurs films   en salle. Pour l'instant, ce refus des films Netflix n'apparaît pas trop grave mais la qualité de ces films s'améliore nettement, cf. Annihilation d'Alex Garland, récupéré sur la plateforme après un échec en salles aux Etats-Unis. Quid du jour où The Irishman de Scorsese sera diffusé uniquement sur Netflix?

- enfin le plus important, Frémaux souhaite restaurer la primauté de l'avis du public sur les films cannois et donc annuler la préséance critique qui faisait que les films des séances de 19h étaient déjà vus à 8h30 du matin par les journalistes, et ceux des séances de 22h, à une séance de 19h la veille, dans la salle Debussy. Désormais les festivaliers verront les films en premier ; les journalistes pourront tout au plus voir en même temps ceux de la séance de 19h dans la salle se trouvant à côté de l'Amphithéâtre Lumière, tandis qu'ils devront attendre le lendemain pour découvrir celui de 22h à 8h30 du matin. Y aura-t-il risque d'embouteillage critique à la séance de 19h? Les refoulés aux séances seront-ils encore plus nombreux? Quand les journalistes écriront-ils leurs textes, s'ils en écrivent?

Cette inversion des priorités a généré des réactions très vives, dont un communiqué de presse conjoint du Syndicat français de la critique de cinéma et du club MédiaCiné, indiquant que cette mesure allait empêcher les journalistes d'effectuer une couverture normale du Festival.

Quoi qu'il en soit, étant donné ce bouleversement des règles, le 71ème Festival de Cannes ne ressemblera donc pas à tous les autres. Retro-HD en sera de toute manière et en équipe renforcée (trois rédacteurs, si tout va bien), pour vous offrir la meilleure couverture possible du Festival. L'année dernière, nous avions atteint les 39 textes ; nous espérons cette année que ces nouvelles règles ne nous empêcheront pas de pouvoir flirter avec la cinquantaine d'articles et de critiques. Réponse dans deux mois environ...