Il est loin le temps de Boogie Nights où on parlait de Mark Wahlberg surtout pour son physique. Avec les années et les rôles dans les films de Scorsese ou de James Gray, Mark Wahlberg est devenu un acteur solide sur lequel il est possible de bâtir un film. Même quand il n'est pas au centre de l'action, il est toujours efficace par sa présence silencieuse qui en impose. La preuve dans Tout l'argent du monde, où sans en faire beaucoup dans le rôle d'un ancien agent de la CIA, il s'imprime dans notre mémoire, au même titre que Michelle Williams ou Christopher Plummer. 

Synopsis: 

En 1973, à Rome, John Paul Getty III, petit-fils du magnat du pétrole J. Paul Getty, est kidnappé par des malfaiteurs qui demandent à son richissime grand-père de leur verser une rançon exorbitante de 17 millions de dollars. Alors que l'homme d'affaires refuse de payer, les kidnappeurs envoient une oreille coupée et une boucle de cheveux de leur otage à un journal italien comme avertissement...

Gail Harris, la mère du garçon enlevé, va alors s'allier avec un ancien agent de la CIA pour tenter de sauver son fils. Ils vont ainsi essayer de réunir de leur côté la somme demandée par les ravisseurs.

Notre critique de Tout l'argent du monde