Il y a des fims qui se sont construit une légende, pas par leur qualité, mais par les conditions de leur création, l'un des plus célèbres étant bien sûr L'Homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam.

Une autre de ses légendes est le film Roar de Noel Marshall, dans lequel il joue au côté de sa femme Tippi Hedren (Les Oiseaux), un temps la muse d'Alfred Hitchcock, un film qui leur a été inspiré à tous les deux par un tournage en Afrique en 1969.

Synopsis : Madeleine emmène ses enfants dans la jungle africaine pour aller voir son mari Hank, dont elle est depuis longtemps séparée. Hank est un scientifique excentrique qui s'est toujours battu pour la défense d'espèces en danger.

Pour réaliser ce projet fou, le couple acueille sur son ranch plus d'une centaine de fauves, ainsi que deux éléphants, un impressionnant bestiaire qui s'avère impossible à maîtriser : plus de 70 accidents, dont une morsure de lion qui gangrène pour Noel Marshall, une jambe cassée pour Tippi Hedren, une blessure au visage pour sa fille Mélanie Griffith qui nécessitera une chirurgie réparatrice (50 points de sutures), et le meilleur pour la fin : un chef opérateur scalpé par un fauve. Oui, vous avez bien lu, scalpé par un fauve. Ce qui lui vaudra 220 points de sutures. Le tournage, au départ estimé à six mois, se transforme en six ans, et le budget, prévu à 3 millions de dollars, mute en 17 millions. Tout ça pour 2 millions au box office mondial.

Surnommé le film le plus dangereux du monde, Roar ressort en version restaurée le 20 octobre, et est déjà disponible en précommande sur Amazon.