D'après plusieurs témoignages anonymes de l'équipe de The Revenant pour The Hollywood Reporter, le tournage du film a été un "enfer sur terre", ou bien la pire expérience de leur carrière.

Si certains membres parlent d'un chef d'œuvre créé dans la difficulté, d'autres insistent plutôt sur la liberté prise vis-à-vis des règles de sécurité, et des techniciens licenciés ou démissionnaires de ce tournage vraisemblablement plus que simplement difficile. New Regency nie : « bien que le tournage se soit passé dans des conditions difficiles, il n'y a pas eu de compromis avec la sécurité ».

Inarritu, de son côté, dit : "je n'ai rien à cacher. Il y a eu des problèmes, mais aucun dont j'ai honte". Et sur le sujet des techniciens poussés dehors, il répond : "[...] en tant que réalisateur, si j'entends un violon mal accordé, je dois l'enlever de l'orchestre".

Bien que certains membres de l'équipe se plaignent du réalisateur, c'est pour le producteur James W. Skotchdopole que les critiques sont les plus dures. Il est rendu responsable de la mauvaise organisation du tournage, et de n'avoir pas réussi à dialoguer avec Inarritu, qui se serait ensuite défoulé sur son équipe.

Pour le réalisateur mexicain, ces défis vont faire la qualité de The Revenant, et en réponse à ceux qui disent que le film aurait aussi bien pu se faire en studio et effets numériques, il déclare : « si on avait fait le film sur fond vert, avec du café et tout le monde qui passe un bon moment, alors tout le monde aurait été heureux, mais probablement, le film serait de la m****e ».

The Revenant sort en France le 20 janvier.