Ce n'est un secret pour personne, les plaisirs automobiles coûtent cher. Universal l'a d'ailleurs bien compris et à grande échelle puisque 230 véhicules ont fini à la casse après être passés par la case Fast & Furious 7 !

Un honorable score pour le nouvel opus qui a réalisé un véritable défilé au sein de l'entreprise de Richard Jansen, propriétaire d'un "car crusher". Une bonne vingtaine de Mercedes-Benz noires, de Ford Crown Victoria ou encore de Mitsubishi Montero ... On peut clairement dire qu'il a vu passer de la belle caisse et ce durant deux jours ! Petite précision utile : Ces nombreux bolides avaient été le fruit du tournage d'une seule séquence, à savoir celle durant laquelle Paul Walker et Michèle Rodriguez se poursuivent à flanc de falaise. 

"On a demandé à M. Jansen de les récupérer. En deux jours, il a dû écraser une quarantaine de voitures. Mais franchement on a fait pire ... Pour la scène du tank de Fast and Furious 6 tournée à Tenerife, en Espagne, on a écrabouillé environ 25 véhicules par jour. Par jour ! Les camions livraient les bagnoles, le tank passait dessus quand la caméra tournait et on a recommencé le lendemain pour être sûrs que les prises seraient réussies."

Denis McCarthy, chargé de coordonner les séquences illustrant les prouesses ( plus ou moins ) routière des protagonistes saura nous surprendre par ses propos, tout en assurant devoir tenir un registre afin de tenir la production informée de ses dépenses, ne se privant d'ailleurs pas de quelques ristournes. 
Rappelons que 250 voitures ont connu le même sort au cours du cinquième opus alors que le suivant s'envole avec une centaine de bolides cabossés en plus.

Fast & Furious ne saurait faire dans la dentelle, le prochain volet sera-t-il à la hauteur de ses prédécesseurs ?