Il restera Kamal Khan dans notre souvenir de cinéma, notamment James Bondien dans l’opus Octopussy face un Roger Moore vieillissant en 1982. Louis Jourdan, le plus célèbre français d’Hollywood, est décédé hier soir à Los Angeles à l’âge de 93 ans.

Outre ce souvenir de méchant typique de la saga James Bond, l’acteur, véritable séducteur à la française qui avait conquis Hollywood par son regard de velours et son charisme impénétrable, s’était découvert l’année dernière par la ressortie du chef-d’œuvre de Max Orphüls, Lettre d’une Inconnue (1948). Originaire de Marseille, Louis Jourdan aura été le premier français, juste après la Seconde Guerre, à traverser l’Atlantique et réussir au royaume du cinéma. On retiendra des films tels que Gigi, Le Procès Paradine d’Alfred Hitchcock ou Madame Bovary de Vincente Minnelli.

Élu Homme le Plus Séduisant du Monde en 1949, il n’oublie pas de tourner en France, pour Jacques Becker notamment (Rue de l’Estrapade), ou La Mariée est trop belle avec Brigitte Bardot. Il tournera pour Claude Autant-Lara en étant son Edmond Dantés dans Le Comte de Monte-Cristo en 1961. Acteur populaire, auréolé d’une carrière longue de 40ans, il laisse le métier après les années 80, en dépit de son passage dans la saga James Bond ou chez Wes Craven pour qui il incarne le Docteur Anton Arcane dans La Chose et sa suite, Le Retour de la Créature du Lagon mis en scène par Jim Wynorsky en 1989.

Depuis le début des années 90, il se reposait tranquillement en compagnie de sa femme et sa famille pour une paisible retraite. Une icône, une star, un sex-symbol nous a quitté.