C'est après une bonne nuit hantée par les images des films de John Boorman que je retrouve mon collègue Mathieu ce samedi à 11h devant le Vincennes pour entamer la deuxième journée du Film Noir Festival. Celle-ci commence par le troisième et dernier programme de courts-métrages en compétition. Comme hier, l'ensemble est inégal et certains réalisateurs ne prennent même pas la peine d'écrire un solide scénario avant de se lancer dans la mise en scène qui est souvent joliment travaillée. Deux surprises cependant, Corto dont le professionnalisme qui s'en dégage en terme de cadrage, d'éclairage et de casting (avec des petites apparitions de Pascal Elbé et Thierry Lhermitte) est indéniable, et puis Only John Welles Wears Leather, hommage au film noir sous une légère forme parodique sympathique.

Alors que le jury s'en va délibérer, Mathieu et moi décidons de nous replonger dans la salle de cinéma pour assister à la projection d'une version restaurée de La Nuit du chasseur de Charles Laughton. L'occasion de découvrir encore de nouvelles qualités au film, dont la beauté des images et la prestation terrifiante de Robert Mitchum n'ont pas fini de nous hanter.

Toujours dans le cadre des rétrospectives, Kiss Kiss Bang Bang et Blue Velvet s'enchaînent. Le premier, buddy-movie à tendance comique avec Robert Downey Jr. et Val Kilmer est relativement réjouissant tandis que le second fascine encore pour la manière qu'a David Lynch d'aborder le genre du film noir, offrant à Dennis Hopper un de ses meilleurs rôles. Deux découvertes pour Mathieu qui en reste encore bouche bée.

Une petite pause s'impose avant la cérémonie de clôture où le jury va enfin révéler quel court-métrage sera l'objet de ses faveurs. Retrouver la chaleur de la salle de cinéma est toujours un plaisir alors que le mois de novembre touche à sa fin. Si La Belle Gueule, notre coup de coeur de la sélection réalisé par Thierry Sausse remporte le prix du jury jeune, c'est The Last Round qui obtient les faveurs du prix du public et du grand prix du Festival. Ce film réalisé par Ted Atherton avait également su marquer nos esprits par son aspect noir et comique assez réjouissant. Après d'autres prix décernés (dont vous retrouverez la liste en fin d'article) et la chanson "mon père était vétérinaire" chantée par Jean-Luc Miesch qui n'avait visiblement aucune envie de se rassoir sur son siège, nous avons le droit à une projection en avant-première du court-métrage Boys Band Théorie de Christophe Charrier en présence de l'équipe du film. Dernière petite découverte du festival, ce court-métrage pas forcément facile à comprendre à première vue est très loin d'être inintéressant.

C'est donc après cette dernière petite pépite que le public peut (re)voir Le Port de l'angoisse, ce bijou réalisé par Howard Hawks, premier film dans lequel Lauren Bacall hypnotise le spectateur de son regard de braise tout en affirmant sa force de caractère, expliquant au passage à Humphrey Bogart comment siffler. C'est à un public charmé par la vision du film que l'on propose ensuite American Psycho, histoire de changer de registre et de finir sur un film un peu plus violent, réveillant au passage quelques endormis qui sont là depuis ce matin. Si Mathieu a le courage de rester, je me suis déjà éclipsé depuis longtemps, préférant éviter de revoir ce film qui massacre le livre dont il est adapté et qui, tout à fait entre nous, vaut surtout pour Christian Bale qui court à poil avec une tronçonneuse. Quitte à dormir cette nuit, autant rêver de Lauren Bacall.

A demain pour un dernier compte-rendu !

 

Palmarès du Festival

Grand Prix Film Noir Festival - 13ème rue : The Last Round de Ted Atherton

Mention spéciale du jury : Corto de Alexis De Vigan

Prix de l'humour noir : La numero uno d'Alex Moreu

Prix du scénario : The Trunk de Mragendra Singh

Prix d'interprétation masculine : Steve Yager dans Dinner Party de Steve Yager

Prix d'interprétation féminine : Eme Essien dans Girl #9 de Nick Scott et Gary Roberts

Prix de la musique originale : Olivier Marechal et Mickaël Barthelemi pour La Belle Gueule de Thierry Sausse

Prix du public : The Last Round de Ted Atherton

Prix du jury jeune : La Belle Gueule de Thierry Sausse