Les nouveautés ont pris le pouvoir d’entrée cette semaine dans le box-office France. Quoi de mieux aussi que Monsieur David Fincher, une préquelle d’un film à succès et le buzz d’un jeune surdoué surfait qui a tout à prouver finalement ?

Ainsi Gone Girl trône fièrement sur la première place de ce BO prenant les véritables mesures des films attendus. Avec une première semaine à 539 178 spectateurs, une certaine euphorie s’empare des salles sous le simple nom du maître moderne du cinéma. Il se déclare autoproclamé avec Gone Girl, film d’un auteur populaire, tel un Hitchcock de son époque. Après les désillusions certaines de son flamboyant Millenium, le voici sur un piédestal dont il ne descendra sous la joute d’un prétendant opportuniste, peinant tout de même à naître jusqu’au moins un mois et la sortie d’Interstellar ou Hunger Games 3.

Mais derrière, l’opportunisme est tout de même présent avec une blague horrifique ayant tourmenté les esprits de notre rédaction devenue malade après la projection d’Annabelle. Cinéma Je M’en Foutisme idéale à rafler des deniers faciles sous le joug de racailles se rassemblant dans les salles de cinéma en bandes pour crier leurs haines, vouloir se battre avec un écran ou piaffer forts du pop-corn (mauvaise éducation oblige!), payer 12€ une place de cinéma est une gageure presque pour le lambda venu se faire légèrement peur, mais tomber dans une cacophonie absurde entre des énergumènes ne sachant pas se tenir et un mauvais film aux relents commerciales. Annabelle voit sa carrière France tâchée d’une mauvaise réputation dans sa fréquentation et sa nature, sombre objet sans véritables saveurs. Qui se ressemble s’assemble...

On continue par un film aux séances de cinéma calmes, pausées, profitant du buzz autour de la personne de son jeune réalisateur, Xavier Dolan. Avec une première semaine à 340 171 spectateurs, Mommy assure et surfe sur sa bonne réputation émanant de Cannes. Les gens s’intéressent et suivent les critiques dithyrambiques, comme chez nous où Adé nous a convaincu d’un film touchant, en dépit d’une vision maintes fois vue ailleurs. Mommy ne mérite en aucun point son buzz démesuré, mais prouve être une belle œuvre autour d’un portrait et l’apprivoisement d’une mère et de son fils. Dramatique.

Dernière nouveauté de cette semaine dans le classement, et pas même son de cloche. Lou! se place 7e avec 130 509 entrées. Adaptation de la bande dessinée éponyme, le film réalisé par Julien Neel ne convainc pas, ou juste les fans de la BD et du dessin animé. Une nouvelle preuve que tout n’est point adaptable, surtout des œuvres aux cibles si peu ouvertes finalement. Énorme déception pour Canal+.

Pour les continuités, Tu Veux ou Tu Veux Pas, dernier film de Tonie Marshall et épreuve cinématographique pour Tonyo le week-end dernier, reste dans les startings block avec presque 300 000 nouvelles entrées. Cumulant en deux semaines 729 638 entrées, le million est pas loin satisfaisant l’investissement toujours aussi pertinent commercialement parlant de Sophie Marceau et Patrick Bruel. En dépit des résultats critiques désastreux, la comédie fonctionne et profite d’un efficace bouche-à-oreille, ne perdant que 31% de son audience en 2e semaine. Denzel assure de son côté, et ce n’était pas forcément gagné. Bon actionner du dimanche, Equalizer attire et profite de sa tête d’affiche pour cumuler 528 953 entrées. Denzel Washington toujours aussi efficace tant dans l’élimination que dans l’attirance charismatique agissant sur le public. 800 000 entrées sont en bonne voie pour lui. Par contre, Dracula Untold et Horns n’intéressent plus grand monde. Ayant fait leurs principales entrées dans les premiers jours d’exploitations, ils perdent chacun 40% de leurs audiences respectives en 2e semaines. Horns ne survit que grâce à 65 951 nouveaux spectateurs et Dracula assure le minimum syndical avec 189 535 entrées. Le film d’Alexandre Aja (Horns) va disparaître doucement des écrans pendant que le célèbre comte de Transylvanie va encore sévir quelques jours de plus. Mais la fin est proche.

Mercredi jour de sortie bien sûr, et envahissement attendu du nouveau film des réalisateurs d’Intouchables avec Omar Sy, Samba. Le long-métrage arrive en tête des premières séances sur Paris avec 3365 entrées sur 26 copies. Mais bizarrement les ados font la niaque au drame avec la sortie du Labyrinthe qui réalise 2879 entrées sur 16 copies signifiant être la meilleure moyenne par copie avec 180 spectateurs par salle. En 3e position, sur le même parterre de salles, Ninja Turtles réalise 2397 entrées.

À la semaine prochaine.

 

Films Semaine d'exploitation Entrée semaine Evolution Entrée totale
Gone Girl 1 539 178    
Annabelle 1 512 895    
Mommy 1 340 171    
Tu Veux ou Tu Veux Pas 2 298 018 -31% 729 638
Equalizer 2 213 854  -32% 528 953
Dracula Untold 2 189 535 -40% 502 836
Lou! 1 130 509    
Elle l'Adore 3 84 973 -32% 414 080
Horns 2 65 951 -40% 175 967
Lucy 10 64 791 -25% 5 152 290