Dracula Untold est réalisé par Gary Shore et est sorti le 1er octobre 2014.

A l'occasion sa sortie en salles, Retro-HD et Tonyo vous proposent la critique du film Dracula Untold.

"Luke Evans reste vraiment beaucoup trop académique. Il n’arrive pas à avoir la profondeur émotive d’un Gary Oldman ni même une aura dans sa posture glaciale que pouvaient inculquer les Christopher Lee et autres Béla Lugosi. L’Empaleur fait pâle figure dans l’adversité, on doute sérieusement de son passé barbare. La faute à une étiquette PG-13 qui colle à la peau du film : Dracula Untold se veut être un divertissement familial. Quelle grossière erreur ! Peu, voire pas, de sang à l’écran, le comte Dracula devient une icône bien-pensante propice à faire vendre des produits dérivés aux gamins de 12 ans. Autre coup foiré, l’utilisation du maître vampire. Sa présence et son mythe intrigue, Charles Dance est impressionnant. Pourquoi choisir de l’évincer pour, finalement, ne le retrouver qu’en épilogue ?"

Critique complète : Critique du film Dracula Untold

Synopsis :

L’histoire débute en 1462. La Transylvanie vit une période de calme relatif sous le règne du prince Vlad III de Valachie et de son épouse bien-aimée Mirena. Ensemble, ils ont négocié la paix et la protection de leur peuple avec le puissant Empire ottoman dont la domination ne cesse de s’étendre en Europe de l’Est. Mais quand le sultan Mehmet II demande que 1000 jeunes hommes de Valachie, dont le propre fils de Vlad, Ingeras, soient arrachés à leur famille pour venir grossir les rangs de l’armée turque, le prince doit faire un choix : abandonner son fils au sultan, comme son père l’a fait avant lui, ou faire appel à une créature obscure pour combattre les Turcs et par là même assujettir son âme à la servitude éternelle. Vlad se rend au pic de la Dent Brisée où il rencontre un abject démon et conclut un accord faustien avec lui : il acquerra la force de 100 hommes, la rapidité d’une étoile filante et les pouvoirs nécessaires pour anéantir ses ennemis, en l’échange de quoi, il sera accablé d’une insatiable soif de sang humain. S’il parvient à y résister pendant trois jours, Vlad redeviendra lui-même, et sera à même de continuer à protéger et gouverner son peuple, mais s’il cède à la tentation, il entrera le monde des ténèbres pour le restant de ses jours, condamné à se nourrir de sang humain et à perdre et détruire tout ce et ceux qui lui sont chers.