D’après le best-seller international de James Dashner, Le Labyrinthe réalisé par Wes Ball débarque dans nos salles le 15 octobre prochain. On y suit Thomas qui reprend connaissance dans un ascenseur l’envoyant vers un lieu inconnu. Il est pris au piège avec un groupe d’autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n’a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d’étranges rêves à propos d’une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu’il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s’en échapper.

Avec mon camarade Alex, nous avons pu assister à la projection du film dont la critique de mon cher collègue paraîtra sous peu. Énième film pour adolescent déblatérant les innombrables mêmes valeurs de courage et de ténacité face aux épreuves, nous n’avons jamais été surpris et emportés par un film qui s’annoncer épique. Les valeurs de groupe et l’appartenance à une société bien distincte dictent les futures valeurs d’une société américaine détruisant tout le futur des jeunes Américains et ce nouveau film sert, après Hunger Games et Divergente, à faciliter cette appréciation à se conforter à l’appartenance à des groupes sociétaux identifiables. Bloqueurs et coureurs seront alors l’image des classes moyennes, riches ou pauvres, la classification d’une personne étant signifiée comme importante et utile pour le bien-être du groupe.

Un nouveau lavage de cerveau sous forme cinématographique pour le futur de la nation qui se déplace en masse dans les salles pour découvrir ce produit de propagande. Près de 40 millions de dollars de recette aux USA ce week-end, on n’a vraiment pas fini de manger ses innommables pellicules pour les bons soldats de la nation. Où va le monde ?

En tout cas, si vous faites partie de ces personnes à l’attendre avec grande impatience, voici un extrait exclusif du film  !