Forever est la nouvelle série de Matthew Miller, scénariste de la série Chuck et producteur de la série 666 Park Avenue. On y découvre le Dr Henry Morgan, un médecin légiste discret mais brillant, qui étudie la mort pour une raison bien précise : il est immortel. Depuis deux siècles, il parcourt le monde et cherche un remède à sa condition qu'il considère comme une malédiction, aidé par un son meilleur ami, un vieux chauffeur de taxi roublard. Après un accident de métro au cours duquel il a (encore) perdu la vie, il fait la rencontre de la détective Jo Martinez, une veuve au caractère bien trempé avec qui, il ne va pas tarder à faire équipe pour résoudre d'épineuses affaires criminelles...

Voilà dans quoi nous plonge le show. Une série avec un synopsis des plus attrayant. On se plonge donc sans plus attendre dans le pilot et on se laisse porter par les images. 

Le premier épisode n'est pas des plus originaux, mais réussi à nous donner envie de voir la suite. Il surf sur la mode Mentalist avec un personnage principal qui réussi à élucider les mystères grâce à de nombreuses déductions. Le point original de ces déductions c'est que Henry Morgan est immortel, il a donc vécu de nombreuses vies et à a peu près tout vu, il pioche donc dans ce qu'il a vécu pour résoudre ces énigmes. Son pouvoir d'immortalité est lui aussi bien utile et on le découvre dans une scène ,que nous ne révélerons pas, qui est pour le moins cocasse.

On reprochera tout de même à Forever de rester une série qui tend à toucher le public le plus large possible et c'est dommage. L'idée de début permettait de développer une série novatrice et qui ose, mais on reste dans le classique. On a envie d'en voir plus, que les scénaristes aillent plus loin. Le pouvoir de l'immortalité permet tellement de choses.

Mis à part cela, les comédiens sont plus que convaincants et endossent leurs rôles avec beaucoup d'aisance et celà se voit. Il en ressort une certaine énergie, ce qui fait qu'on accroche à la série et qu'on ait envie de voir les prochains épisodes sans parler de la fin du pilot qui nous tient en haleine avec un bon gros cliffhanger comme toute série qui se respecte. Reste à savoir si cela perdurera tout au long de la saison 1.