Madam Secretary est la nouvelle série politique de CBS dans la lignée de Scandal. On suit Elizabeth, une professeure dans une université qui se voit brusquement hissée au poste de secrétaire du président à la suite de la mort dans un accident de son prédécesseur. 

Dans ce premier épisode, tout va très vite au détriment de la qualité et du réalisme du scénario. En effet, en à peine dix minutes, elle se retrouve propulsé à un poste clé du gouvernement américain alors qu'elle menait quelques instants auparavant une vie ordinaire avec sa famille. Et c'est dans ce cas de raccourcis scénaristiques impressionnants que les quarante-deux minutes défilent sous nos yeux. Après s'être donc vu confiée ce poste pour des raisons expédiées, sa première mission peut débuter et celle-ci est d'ailleurs plus que d'actualité puisqu'il s'agit d'une prise d'otage. A la façon d'une héroïne possédant des super pouvoirs elle arrive à régler l'affaire, pourtant compliquée pour tous ses collègues, en une trentaine de minutes. Néanmoins, l'ensemble demeure sympathique et plaisant, l'originalité en moins. Tea Leoni, alias Elizabeth McCord, s'en sort plutôt bien et réussi à livrer une performance acceptable malgré les nombreuses failles de son personnage. On retrouve, par ailleurs, au casting, un visage connu des amateurs de séries : Zeljko Ivanek. Il campe, comme d'habitude, un homme pas franchement intéressant et borné. 

La fin de l'épisode vaut le détour et en prépare un second qui pourrait être réussi, à condition que les mêmes erreurs ne soient pas commises à nouveau. 

Au final, le pilot de Madam Secretary se révèle décevant avec de nombreux défauts, et ceci, même s’il nous a plutôt divertis.