Une gueule inoubliable pour des rôles qui auront bercé bien des enfances. Robin Williams s’est éteint ce lundi 11 août à l’âge de 63 ans. Il a été retrouvé sans vie dans son appartement de Tiburon en Californie. La cause du décès serait un suicide par asphyxie.

Beaucoup plus discret ces dernières années au cinéma, la faute à une opération du cœur en 2009 qui l’avait particulièrement affaibli, il n’en demeurait, et n’en demeurera, pas moins un excellent acteur.

Comique d’un certain génie charismatique, il avait déjà tout d’un grand dès son premier rôle dans l’absurde Popeye de Robert Altman en 1980. Il ira conquérir définitivement le public avec énormément de rôles emblématiques parmi lesquels on retiendra celui de Peter Pan dans Hook ou la Revanche du Capitaine Crochet de Steven Spielberg, Daniel Hillard dans Madame Doubtfire de Chris Columbus, Alan Parrish dans Jumanji de Joe Johnston, Jack Powell dans Jack de Francis Ford Coppola ou même encore le professeur Brainard dans Flubber de Les Mayfield.

Robin Williams avait également la capacité à se mouvoir dans des rôles dramatiques de plus grandes envergures. Certains citeront le professeur John Keating dans Le Cercle des Poètes Disparus de Peter Weir pendant que d’autres continueront de s’émouvoir devant Sean Maguire dans Will Hunting de Gus Van Sant, Chris Nielsen dans Au-Delà de Nos Rêves de Vincent Ward ou encore Patch Adams dans Docteur Patch de Tom Shadyac.

Il avait étonné ses fans en interprétant tour à tour deux rôles aux antipodes de ses préférences, à savoir le serial killer Walter Finch dans Insomnia de Christopher Nolan et le non moins effrayant Seymour Parrish dans Photo Obsession de Mark Romanek.

Il avait tenté un retour vers un comique léger ces dernières années. Retour dans lequel on retiendra surtout ses frasques aux côtés de John Travolta dans Les Deux Font la Père de Walt Becker qui, même s’il fut un échec commercial pour Disney, était tout de même très plaisant.

Avec une filmographie aussi étoffée que qualitative dans son ensemble, c’est une magnifique étoile hollywoodienne qui s’éteint dans des circonstances vraiment troublantes. Les enfants des années 80 et 90 pleurent la perte d’un des plus beaux pères cinématographique qu’ils aient eu. Repose en paix Robin.